• Birdy Miam Miam

Mon parcours dans la quête d'une belle peau

Je vous raconte ici la raison pour laquelle j'ai décidé de changer mon alimentation et mon hygiène de vie dans le but de soigner mes problèmes de peaux de manière naturelle.

Quand le corps envoie des signaux d'alerte...


Tout a commencé il y a tout juste 20 ans, à l'heure où j'écris ces lignes.

En pleine adolescence, mes hormones ont commencé à s'exciter et je n'ai pas été épargnée par la fameuse #acné adolescente, sans imaginer à cette époque que j'aurai à me battre contre elle pendant si longtemps.

Ce que j'ai compris maintenant, c'est que si je n'avais pas tant cherché à la combattre, j'aurais pu accueillir son message et comprendre pourquoi elle était apparue dans ma vie.

Ce n'est que 20 ans plus tard que j'ai finalement pris le temps d'écouter le signal de détresse de mon corps et que j'ai décidé de tout reprendre à zéro afin de me guérir de manière naturelle, grâce à l'alimentation végétale crue, grâce aux plantes et surtout grâce à l'écoute de mon intuition.


À 13 ans, alors que les boutons ont commencé à fleurir sur mon visage et qu'une jolie peau granuleuse a modifié la surface de ma peau, j'ai commencé, avec ma mère inquiète de me transmettre ce par quoi elle était passée adolescente aussi, à consulter de nombreux dermatologues, tous aussi désintéressés les uns que les autres par mon cas. Ils m'ont tous prescrit mille et une crèmes onéreuses et toutes aussi inefficaces les unes que les autres sans chercher à comprendre l'origine de ces problèmes de peau.

Beaucoup de tests infructueux, laissant une peau encore plus enflammée alternant entre phases de peau irritée et sèche à peau grasse et luisante. Un vrai bonheur.


J'ai testé la prise d'antibiotiques pendant 6 mois (mon dieu mais quelle idée) qui ont complètement bousillé ma flore intestinale et digestive, sans aucun résultat positif sur ma peau. Ce qui marchait le mieux semblaient être les compléments de levure de bière et de zinc que je prenais de mon côté afin d'aider comme je pouvais. Mais à un moment, ma flore intestinale ne semblait plus assimiler les compléments (en cachets solides) et plus rien n'avait d'effet sur ma peau.

Puis lorsque je repense à mon alimentation d'adolescente, je comprends maintenant pourquoi les problèmes de peau ont continué en s'aggravant: céréales bourrées de sucre dans des litres de lait de vache le matin, jus d'orange industriels, plats industriels surgelés réchauffés au micro-ondes, yaourts, fromages, viandes, charcuteries, pains, pâtes, fritures, pâtisseries industrielles, viennoiseries, barres chocolatées industrielles, bonbons, sodas, crèmes glacées, chocolat... J'en passe et des meilleures.

(De faire cette liste, me fend le cœur à l'heure actuelle car je me rend compte à quel point mon corps a subi de mon ignorance et je lui suis pleinement reconnaissante pour sa patience.)


C'est à l'âge de 17 ans que ma dermatologue m'a alors suggéré de prendre la pilule contraceptive afin de régler mes problèmes hormonaux et me débarrasser de mon acné. Soulagée par un remède miracle, j'ai tout de suite accepté l'offre et me suis alors retrouvée pour la première fois sous pilule, et pas n'importe laquelle: Diane 35. Une splendide combinaison d'acétate de cyprotérone (progestérone) et d'éthinylœstradiol (oestrogène).

Je me rappellerai toute ma vie de ma première nuit sous cette pilule: accoudée à la cuvette des toilettes, des contractions gastriques, de la nausée, des vertiges...incapable de me tenir debout ni de dormir...bref un enfer! C'était comme si mon corps et mon âme la rejetaient de toute leur force, mais que je refusais d'entendre. Je comprends maintenant pourquoi j'aurais du être à l'écoute de mon corps à ce moment, mais j'étais trop jeune et naïve pour comprendre.


De là, la qualité de ma peau a rapidement commencé à s'améliorer, le grain de peau s'est lissé, les boutons ont disparu, j'avais enfin une peau magnifique comme je ne l'avais pas eu depuis longtemps! J'étais aux anges...même si en parallèle je devais en payer le prix.

En moins de 6 mois, j'avais pris 5 kilos, mon corps se transformait en une gigantesque peau d'orange. J'étais comme gonflée d'eau. Puis les problèmes de circulation sanguine sont apparus, dessinant sur mes jambes de délicates varicosités rouges et violettes. Mon corps s'est littéralement transformé, mais à cette époque je n'avais pas fait le lien avec la pilule. Je pensais juste que c'était normal, que mon corps devenait celui d'une femme.


Puis un instant de jugeote m'a poussée à écouter mon intuition et arrêter #Diane35. En quelques semaines j'avais perdu 3 kilos mais malheureusement, les boutons ont commencé à revenir aussi vite qu'ils étaient partis.

Déprimée, j'ai alors demandé à ma dermatologue une pilule moins dosée (dont je ne me rappelle plus le nom) qu'elle m'a fait prendre en association avec 1/2 cachet d'un autre médicament qu'elle m'avait vendu comme super efficace pour l'acné: Androcur, un comprimé dosé à 50mg d'acétate de cyprotérone.

Mais tiens, on a déjà lu ce mot un peu plus haut n'est-ce pas? Oui oui, #Androcur est bien le cousin de Diane 35 et ma dermatologue n'a pas bronché en me le prescrivant, sachant que je ne voulais plus de Diane 35. Mais lorsque l'ont est pris dans le bateau de l'ignorance et bien on fait confiance.


J'ai ainsi fait confiance pendant des années, en prenant ces cachets quotidiennement, qui me permettaient de garder une peau à peu près gérable en public, mais pas assez saine pour sortir de chez moi sans maquillage. Mon corps a continué de subir les effets secondaires de ces médicaments: prise de poids, rétention d'eau, problèmes de circulation sanguine, jambes lourdes, cheveux gras, peau sensible, perte de libido, perte d'émotions, perte de règles menstruelles...pour arriver à une déconnexion totale de mon corps de femme.


Je vous passe tous les détails de toutes ces années sous Androcur, car cet article serait beaucoup trop long, mais j'avais besoin de dresser l'historique afin de vous expliquer par où j'étais passée pour en être arrivée là où je suis maintenant.


Le jour où tout a basculé.


En août 2017, nous avons décidé avec ma moitié, de quitter la France et notre vie parisienne afin de découvrir le Canada et vivre une expérience de vie au Québec. C'est dans cette nouvelle vie, ce nouveau contexte où je ne connaissais personne, que j'ai décidé d'arrêter définitivement la pilule et faire face à mes problèmes de peau camouflés pour enfin laisser mon corps dire ce qu'il avait à dire depuis tant d'années.

À cette époque, ma peau était relativement belle, quelques boutons de temps en temps et des points noirs que j'arrivais à dissimuler avec de la poudre minérale, mais je sentais au fond de moi qu'il était temps que je me libère de l'emprise médicamenteuse qui maintenait mon corps en mode veille.


En février 2018, j'ai alors complètement arrêté la prise d'Androcur en baissant les doses journalières progressivement sur plusieurs mois afin de minimiser l'impact de cette régulation sur ma peau...mais deux mois plus tard, ça n'a pas loupé, ma peau a commencé à se métamorphoser: grain de peau granuleux, pores dilatées, peau grasse et boutons douloureux ont alors repris place dans ma vie.

À 32 ans c'était vraiment difficile de me replonger dans mes souvenir d'adolescente et de ne plus oser sortir de la maison. L'avantage était que je travaillais de la maison, donc je pouvais minimiser les sorties et les contacts avec le monde, mais je ressentais beaucoup de honte, de peine et d'injustice. Cela dit, j'étais plus que déterminée à renouer avec mon corps, mes émotions et mes cycles car ils avaient complètement disparus depuis plusieurs années. J'étais comme la version anesthésiée de moi-même, mais je ne m'en rendais pas compte.

Seule face à mon corps qui hurlait, je ne savais plus comment l'aider et calmer l'inflammation. J'ai alors testé des crèmes, des compléments de diverses vitamines, mais je sentais bien que je tournais en rond et qu'il me fallait de l'aide. Je suis alors tombée par hasard (merci l'Univers) sur le compte instagram d'une naturopathe spécialisée dans les problèmes de peau, Alexandra alias The Good Balance et j'ai senti qu'elle pourrait m'aider. Ce fut un des déclencheurs qui m'a permis d'entreprendre la guérison de mon corps, alors je ne la remercierai jamais assez.

Elle m'a tout de suite fait comprendre que la guérison se passait à l'intérieur: par la gestion de nos émotions, de notre stress, de nos blessures, par ce que l'on consomme comme alimentation, par l'eau que l'on boit et par le contexte dans lequel on vit.

C'est ainsi que j'ai décidé de tout remettre en question et de faire certains sacrifices pour entreprendre une totale et profonde guérison.


En juillet 2018, j'ai alors commencé par la sphère alimentation: j'ai totalement retiré le gluten et les produits laitiers dans un premier temps afin d'observer les effets sur ma peau et sur ma digestion (sachant que j'étais déjà végétarienne depuis deux ans, j'avais alors déjà arrêté de consommer de la viande et du poisson). J'ai tout de suite observé une amélioration sur mon grain de peau et sur l'inflammation, mais surtout sur ma digestion: mon ventre avait dégonflé, je n'avais plus d'aigreurs d'estomac ni de difficultés digestives comme habituellement et j'ai alors commencé à perdre mes kilos superflus.

J'ai tout de suite réalisé que j'avais développé de grosses intolérances au gluten et aux produits laitiers depuis toutes ces années sans même le savoir.

je prenais aussi en parallèle des compléments probiotiques, sous les conseils d'Alexandra, pour aider ma flore intestinale à se restaurer.

Cet été là, j'ai aussi entrepris pour la première fois un jeûne à l'eau de 90h (dont je parlerai dans un prochain article) qui m'a permis de déceler une grosse faiblesse au niveau de mon foie notamment. C'est grâce à ce jeûne que j'ai alors décidé d'aider mes organes émonctoires à se nettoyer et retrouver leurs capacités optimum pour ne pas que la peau, le plus grand organe émonctoire du corps, ne prenne le relais et endosse tout le travail toute seule.


En septembre 2018, nous avons quitté la ville de Montréal pour vivre au cœur de la campagne québécoise dans un chalet au bord d'un lac et entouré de forêt. Le lieu idéal pour s'éloigner du stress et de la pollution de la ville et permettre un contexte idéal pour guérir.

J'ai alors pu profiter de longues promenades dans la nature pour me reconnecter aux énergies de notre Terre et diminuer mon stress dû à un rythme de vie citadin et festif. C'était une étape essentielle à ma guérison et je suis heureuse d'avoir fait ce choix à ce moment.


C'est en janvier 2019 que j'ai découvert Medical Medium et le fameux jus de céleri. Intriguée par ses dires et les nombreux témoignages de personnes ayant guéri de nombreux maux grâce à ses cures de fruits et légumes, j'ai alors décidé d'expérimenter à mon tour et de consommer du jus de céleri pur, à jeun, tous les matins.

Les premiers jours étaient difficiles car l'amertume du céleri ne m'enchantait guère, alors je coupais avec une pomme histoire d'adoucir le gout et m'habituer progressivement. En quelques jours, j'ai constaté des effets incroyables sur mon énergie et ma digestion. J'avais une pêche d'enfer, une super humeur et beaucoup moins envie de consommer des aliments gras et sucrés. Le sain appelle le sain. Ma peau était de moins en moins enflammée et je sentais que quelque chose vibrait en moi.

j'ai alors acheté le premier ouvrage d'Anthony William, intitulé donc Medical Medium et j'ai entrepris mon premier nettoyage du foie de 28 jours en février 2019.


Je continuerai ce parcours où je parlerai plus précisément de cette cure et de toutes celles que j'ai entreprises ensuite dans de prochains articles, car il y a encore beaucoup de choses à dire! Mais ce qui est certain, c'est qu'elles m'ont permis de complètement bousculer mon rapport à la nourriture et m'ont permis de réaliser que le corps a naturellement besoin de fruits et légumes crus, vivants et régénérants pour se nettoyer et guérir. Les minéraux et les vitamines qui y sont contenus sont notre carburant au quotidien, les fibres et l'eau qui les composent sont les agents nettoyeurs de nos intestins. C'est dans un corps propre et nettoyé - d'un encrassement accumulé au fil des années à cause de la malbouffe et d'une hygiène de vie déplorable - que la santé peut reprendre sa place.

Je parle d'ailleurs un peu plus de ce sujet dans cette vidéo disponible sur mon IGTV instagram si vous souhaitez en entendre un peu plus! ;)


C'est au travers de ce parcours, de ces expériences, de ces enseignements que j'ai décidé de créer Birdy Miam Miam et de vous transmettre à mon tour les clés d'un corps et d'une peau en parfaite santé! Ce n'est pas une chose facile pour moi de me dévoiler ainsi, de montrer mes failles et mes blessures, mais je sais qu'il y a beaucoup d'âmes qui souffrent aussi et qui ont besoin d'un déclic pour renouer avec leur santé. Je suis encore en phase de guérison, j'ai encore des choses à vivre et à comprendre mais j'espère un jour devenir le déclic pour quelqu'un, qui sera le déclic pour une autre personne et ainsi l'humanité s'éveillera peu à peu et sortira de l'ignorance.

C'est en écoutant les signaux de notre corps, en faisant attention à notre intuition et nos ressentis que l'on peut comprendre notre corps et lui apporter ce dont il a besoin. Nous sommes tous différents, tout ne fonctionne pas de la même manière pour tout le monde, mais il y a des bases fondamentales que l'on devrait connaître depuis notre enfance qui nous ont été dissimulées. Il est temps de reprendre en main notre santé et de nous reconnecter à notre corps et à notre âme. Il est fini le temps des maladies et des souffrances, croyez moi.


Je vous dis à très bientôt pour la suite et merci de me lire.


Prenez soin de vous.


Nadia

760 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout